mardi 1 décembre 2015

CALIFORNIE: RÊVE OU CAUCHEMAR AMERICAIN?


Cinq mois après le départ de Prudhoe Bay et plus de 8000 kilomètres de coup de pédales plus loin, je boucle la première partie de l'aventure ici à Chula vista à 8 kilomètres de la frontière Mexicaine.
Le dernier mois passé à longer les 1800 kms de côte californienne a été très intense en émotions.
L'état doré, comme on le surnomme, réserve bien des surprises. La Californie est un monde complètement à part, un mythe. J'ai pu découvrir quelques une de ses nombreuses facettes en tant que spectatrice assise sur la selle de mon vélo. Un spectacle hors du commun qui met tous vos sens en éveil.
Je ne savais pas à quoi m'attendre en arrivant en Californie mis à part un climat agréable. En tout cas, j'étais à mille lieux de m'imaginer ce qui allait se dérouler sous mes yeux au nord de l'Etat....un film presque d'horreur avec quelques pointes humoristiques.
Peut être n'étais je plus tout à fait dans un état normal à cause des vapeurs de fumées de cannabis très épaisses qui émanaient de chaque voiture qui me doublait ou de chaque passant que je croisais. Dans certains villages, des voyageurs du monde entier venaient en quête de travail dans les champs de marijuana, un emploi saisonnier qui visiblement rapporte assez d'argent pour motiver les troupes à faire le voyage jusqu'à là. Les sans domiciles fixes, quand à eux, étaient partout. ils font partie du décor. Des gens aux comportements étranges surgissaient quelques fois de nulle part pour disparaître aussitôt. Au quotidien, je doublais très fréquemment des itinérants aux barbes longues et vêtements déchirés qui semblaient ne pas s'être lavés depuis des siècles. Je croyais halluciner parfois mais mes compagnons de route du moment à savoir Catrine, Eric et Antoine, des aventuriers formidables, me confirmaient l'exactitude de ce que j'avais parfois du mal à croire. 
Mis à part la marijuana, j'ai pu constater le problème du cristal méthamphétamine qui crée une forte dépendance chez les personnes qui en consomment et malheureusement, il y a une forte concentration de drogués au nord de la Californie. Pour finir, même en groupe, on ne se sentait plus très à l'aise. Le spectacle a duré des jours durant. Bienvenue en Californie!
Après l'épisode "des gars du nord", comme on les avait surnommés, sont apparus les premiers géants si majestueux si imposants, d'une beauté inégalable, les Séquoias Redwood.
Traverser des forêts de Géants, dormir au pied des arbres les plus hauts du monde (jusqu'à 116 mètres et  20 mètres de circonférence) vous rappelle à quel point vous êtes petits et vulnérables mais aussi vous rappelle à quel point notre planète est riche et mérite beaucoup de respect. J'ai passé beaucoup de journées à traverser ces avenues de géants, un vrai décor de Jurassic Parc.
Surprenante Californie!
Je n'étais pas préparée psychologiquement à ce qui m'attendait par la suite à savoir des routes escarpées aux pourcentages de pentes très importants. De Fort Bragg à San Francisco, la route est éprouvante.
Depuis le début du voyage, je m'étais fixée comme objectif premier d'atteindre San Fransisco et pour y parvenir, l'épreuve des 5 derniers jours a été physiquement et moralement exténuante. Pour la première fois depuis le début du voyage, j'avais le moral à zéro et même les paysages les plus époustouflants ne parvenaient pas à me réconforter. Je n'avais alors qu'une idée en tête, arriver à San Francisco au plus vite pour me reposer et reprendre des forces.
A l'approche de San Francisco, les routes devenaient étroites et le trafic intense puis à une vingtaine de kilomètres de mon but, après une dernière ascension, c'est au sommet du Mont Mill Valley que j'aperçu le pont et la ville de San Fransisco. Une émotion très forte s'empara de moi et je ne pus retenir mes larmes durant le reste du chemin jusqu'à Sausalito quelques 15 kilomètres plus loin, éveillant la curiosité des passants en ce dimanche ensoleillé.
Je réalisai tout le chemin parcouru, seule avec moi même, pour en être arrivé jusque là. A ce moment là, l'émotion était tellement agréable, c'était la récompense de tant de persévérance et de souffrances endurées, la plus belle des récompenses.
Je passai la soirée à Sausalito dans une maison d'une valeur inestimable en face de la Baie de San Francisco grâce à la générosité de la communauté " warm shower ".
Le lendemain, je quittai la maison de Sausalito pour traverser le fameux " Golden Gate " et m'aventurer dans la ville. L'émotion de la veille s'était dissipée pour laisser place à une agréable sensation de bien être, de sérénité et de paix intérieure. Je restai 3 jours à visiter la ville et à me reposer en attendant mon ami suisse qui venait me rejoindre pour m'accompagner à vélo jusqu'à San Diego.
Michel m'accompagna pendant 1200 kilomètres durant lesquels nous avons traversé, régulièrement et en alternance avec d'autres paysages, des villages mexicains à l'intérieur des terres, entourés de champs à perte de vue. Nous en profitions à chaque fois pour déguster de bons petits plats typiques. La culture maraîchère, entre autre, est très importante en californie et la main d'oeuvre mexicaine précieuse et indispensable. Nous avons entamé ensuite la seule et dernière partie sauvage et isolée de la côte Pacifique: Big Sur et les 200 kilomètres qui suivront. C'était la seule partie oü je devais attendre Michel à mon tour, beaucoup plus rapide que moi, qui, émerveillé par les paysages, ne pouvait s'empêcher de s'arrêter tout les 100 mètres pour prendre des photos. Nous avons bivouaqué dans des forêts de séquoia, sur des plages désertes ou encore dans des canyons, avons traversé des kilomètres de plages désertes ou parfois habitées par des colonies d'éléphants de mer. Tout ce que nous avons vu nous a émerveillé.
Il était bon d'en profiter un maximum puisque l'ambiance changea soudainement.
Une belle descente nous conduisant à Santa Barbara  marqua la fin d'un épisode et la frontière avec un tout autre monde.
De Santa Barbara à Malibu en passant par Beverly hills, nous avons pu rencontrer tout les personnages de ces fameuses series hollywoodiennes stupides. Ils étaient tous là, comme des marionnettes ou plutôt des clones essayant tous de se ressembler. C'était aussi comique que ridicule. Michel et moi, avec nos vélos chargés et notre manque d'hygiène (difficile de trouver des douches en raison d'une extrème sécheresse depuis 4 ans) étions complètement hors contexte.
Se faire dépasser à longueur de journée par des porsches décapotables ou autres voitures de luxe et traverser des villes oü défilent villas luxurieuse et boutiques prestigieuses, se mêler à ce monde artificiel, me lassa très rapidement. C'est pour cela que nous avons commencé à enchainer de longues étapes pour atteindre au plus vite San Diego oü je suis arrivée soulagée et dans un état de fatigue jamais ressenti auparavant.
Le char aussi allait mal. Il a beaucoup souffert et nécessita quelques réparations.... honéreuses.
Je le laissai  donc en réparation et il était grand temps de prendre des petites vacances...

Après avoir passé une petite semaine entre le nevada et l'Arizona, à longer Joshua Tree National park et Mojave national park, à se délasser dans des bains thermaux à Palm springs, à s'amuser à Las Vegas ou encore à découvrir l'incroyable Grand Canyon, nous sommes de retour en Californie à Chula vista oü le char m'attendait, à la même place et flambant neuf, comme moi.
Je m'apprête à entamer la deuxième partie de l'aventure,
Demain, Michel retourne en Suisse après avoir partagé, pendant un mois, un bout d'aventure avec moi et quand à moi, je pars en direction de Tijuana oü je traverserai une frontière très spéciale, une frontière non seulement entre deux pays mais aussi entre deux monde distincts.